Dakar 2016 : David Casteu porte assistance à Pierre-Alexandre Renet sur l’étape 4

Sport

janvier 7, 2016 0

Hier, lors de la première partie de l’étape marathon du Dakar 2016 qui se déroulait autour de Jujuy, David Casteu s’est arrêté plus d’une demi-heure pour porter assistance à Pierre-Alexandre Renet, victime d’un grave accident.

BestDrive - Dakar 2016 Etape 4 David Casteu 00

Ancien champion du monde de motocross MX3 (2009) et d’endurance (2012 et 2014), Pierre-Alexandre Renet a chuté alors qu’il venait de signer le meilleur premier temps intermédiaire. Engagé sur le célèbre rallye-raid pour la première fois au guidon de sa Husqvarna, le motard a tiré tout droit en sortie de virage avant de faire un soleil et de tomber sur la tête dans les graviers.

Témoin de la scène, David Casteu s’est confié à BFM TV : « Je roulais avec lui et un autre concurrent à 20 kilomètres de l’arrivée. On roulait sur un bon rythme. Il était devant et dans un virage qui se refermait, il est arrivé vraiment trop vite et il est parti tout droit. La moto a décroché, il est monté en l’air et il est tombé sur la tête. La moto lui est retombée dessus et il était complètement inconscient. Il est resté 10 minutes comme ça, puis il a rouvert les yeux et il m’a demandé où il était. J’ai mis ma couverture de survie sur lui pour le cacher du soleil, je l’ai mis sur le côté mais il avait très mal au dos. L’hélicoptère a mis du temps à arriver. Quand tu as une personne inconsciente devant toi, les minutes paraissent incroyablement longues. Je suis reparti sur un rythme tranquille car ça te calme un peu. »

Évacué vers l’hôpital de Jujuy pour des examens approfondis, « Pela » est touché aux reins, à la colonne vertébrale et souffre d’un traumatisme crânien, mais le pire n’est pas envisagé : « Le pronostic vital n’est pas engagé, rassure David Casteu. Il répondait à toutes mes questions, il savait qui j’étais. Au début, j’ai vraiment eu peur. Mais quand je l’ai vu reprendre ses esprits, j’ai été soulagé. Des accidents comme ça, j’en ai vus beaucoup sur le Dakar. Mais là, c’est un petit Français, notre champion du monde, un pilote exceptionnel, et le voir par terre comme ça, inanimé, avec le bras derrière, la jambe tordue et la tête dans le vide, ça calme vraiment. On ne peut pas prévoir tout ça car on est tellement dans l’improvisation… C’est ce que les jeunes pilotes doivent comprendre. En rallye-raid, il faut apprendre, apprendre, encore apprendre, et ce n’est pas toujours le plus rapide qui est devant. »

S’il se classe 60e de la 4e étape de ce Dakar, à 52’21’’ du vainqueur, Esmaël Goncalves, David Casteu brille encore par son humanisme et sa générosité, et la direction de la course ne s’y est pas trompée puisque qu’elle lui a fait savoir que le temps qu’il avait perdu hier lui serait ce matin.

Le pilote niçois raconte sa journée : « Je suis parti ce matin avec un pneu marathon sur un rythme ‘‘marathon’’, mais je manquais de feeling. Au bout de 20 km, j’ai failli être surpris dans un virage, mais je ne suis pas tombé. Ensuite, j’ai roulé tranquille, la spéciale était très rapide, avec de grands bouts droits, à une altitude de près de 4 000 mètres. Je n’ai eu aucun problème jusqu’à 20 km de l’arrivée. Je roulais avec Laia Sanz et Pierre-Alexandre Renet qui est tombé très fort, il est resté inconscient dix minutes. Je me suis arrêté et j’ai attendu l’hélicoptère de secours. J’ai eu vraiment peur, il était inconscient au sol, je l’ai mis en sécurité et l’ai protégé avec une couverture de survie… Je suis reparti mais j’ai eu du mal à me remettre dedans. En rallye-raid, tout peut s’arrêter en un rien de temps. C’est pourquoi je vais m’isoler dans une chambre d’hôtel pour me remettre dans l’esprit de la course. »

Des nouvelles des pilotes du Team Casteu

Victime d’une lourde chute, Harite Gabari s’est classé 121e à 2 h 18’43’’ du vainqueur. Il est 111e du général, à 3 h 31’20’’ du leader : « J’étais bien parti, mais j’ai été gêné par un quad et, quand j’ai voulu le doubler, il y avait beaucoup de poussière, je me suis déporté sur le côté mais il y avait un trou dans le virage et j’ai chuté. J’ai mal à la clavicule, au coude, au poignet, partout. J’ai roulé 400 km avec cette douleur, j’ai serré les dents. J’espère que je n’ai rien de cassé. Demain, je vais repartir, même si ma clavicule est cassée (je ne sais pas), je ne veux pas abandonner ! »

Laurent Lazard s’est classé 58e de l’étape, à 51’47’’ du vainqueur ; il remonte ainsi à la 70e place du général, à 2 h 05’34’’ du leader.

Source : David Casteu, BFM TV
Crédits photos : Florent Gooden / DPPI, Éric Vargiolu / DPPI, Frederic Le Floc’h / DPPI

Partagez l'article en 1 clic !

Articles similaires

Gagnez une rencontre privilégiée avec les joueurs du Paris Saint-Germain Handball
Gagnez une rencontre privilégiée avec les joueurs du Paris Saint-Germain Handball
Allianz et Waze nous mettent en garde contre #laroutine
Allianz et Waze nous mettent en garde contre #laroutine
Qui sont les joueurs du Paris Saint-Germain Handball ?
Qui sont les joueurs du Paris Saint-Germain Handball ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.