Hyundai traverse l’Antarctique avec l’arrière petit-fils de Sir Ernest Shackleton

Insolite

mai 19, 2017 0

Il y a cent ans, Sir Ernest Shackleton a dû renoncer à son rêve de traverser le Pôle Sud. Cent ans plus tard, Patrick Bergel, arrière-petit-fils de l’explorateur, a relevé grâce à Hyundai le défi de la traversée de l’Antarctique.

En 1914, Sir Ernest Shackleton prenait la mer avec son équipage pour rallier l’Angleterre à l’Antarctique et entreprendre la traversée de ce continent hostile. Malheureusement, la banquise n’a pas œuvré en leur faveur et malgré leur volonté et leur motivation, ils ont été contraint, après de multiples encombres, de renoncer à leur rêve (plus de détails sur cette expédition et les exploits qu’elle a permis d’accomplir ici).

En 2016, Patrick Bergel, arrière petit-fils de Sir Ernest Shackleton, a entrepris, avec l’aide de Gísli Jónsson (pilote spécialiste de l’Antarctique) de réaliser le rêve de son aïeul à bord d’un SUV Hyundai Sante Fe de série ayant subi quelques légères modifications : « C’était une Santa Fe classique, explique Jónsson. Le moteur, le système de gestion, la transmission, le différentiel avant et l’arbre de transmission n’ont pas été modifiés. Nous l’avons seulement équipé de gros pneus à faible pression pour maintenir le véhicule sur la neige et éviter qu’il ne s’y enfonce. Nous avons roulé avec un dixième de la pression habituelle ; c’est tellement souple que vous pouvez rouler sur la main de quelqu’un sans le blesser ! »

Pour s’adapter à ces pneus hors norme, la garde au sol du véhicule a dû être surélevée. Il s’est ainsi paré d’un châssis neuf et de nouvelles suspensions, ainsi que d’engrenages ajoutés à l’intérieur des moyeux de roue pour gérer les différentes forces, faire tourner les roues plus lentement et maintenir une vitesse constante. La capacité du réservoir a également été augmentée, le moteur doté d’un système de préchauffage pour affronter les températures extrêmes et réglé pour fonctionner au Jet A-1, le seul carburant disponible en Antarctique.

« Les gens qui ont l’expérience de l’Antarctique savent ce qu’endurent les machines : en gros, tout tombe en morceaux ! Même les grosses machines finissent par casser, déclare Jónsson. C’est la première fois que la traversée complète est tentée, sans parler du retour. Beaucoup pensait que nous n’allions pas y arriver alors lorsque nous sommes rentrés, ils n’arrivaient pas à croire que nous l’avions fait ! »

Au volant de son Santa Fe à la carrosserie ornée des noms des compagnons de route de son arrière grand-père, Patrick Bergel raconte son épopée : « C’était un voyage incroyable : parfois, on avait plus l’impression de naviguer sur la neige que de conduire ! C’était une véritable expédition, avec un défi à relever, qui n’avait jamais été tentée auparavant. Il était question d’endurance et non de vitesse. Nous ne roulions en moyenne qu’à 27 km/h. Notre réussite reposait sur la façon dont nous et la voiture gérions les événements. Je suis très réticent lorsque l’on compare ce que nous avons accompli récemment et ce que mon arrière grand-père a accompli dans le passé, compte tenu de la différence de conditions. Mais c’est quelque chose que d’être les premiers à réussir cette épreuve à bord d’un véhicule particulier ! »

Pour profiter pleinement de cette vidéo, cliquez sur « Paramètres » puis choisissez « Sous-titres » > « Français ».

Plus d’information ici.

Source : Hyundai
Crédits photo : Hyundai

Partagez l'article en 1 clic !

Articles similaires

McLaren présente l’Ultimate Vision GT
McLaren présente l’Ultimate Vision GT
Salon de Francfort 2017 : on y était ! (photos + vidéo)
Salon de Francfort 2017 : on y était ! (photos + vidéo)
On a trouvé le véhicule idéal pour les vacances nomades
On a trouvé le véhicule idéal pour les vacances nomades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *