Pourquoi supprimer les véhicules diesel ne règlerait pas le problème de pollution de l’air

BestÉco

février 27, 2015 0

Comme on vous le disait la semaine dernière, le gouvernement a fait de l’éradication des véhicules diesel son cheval de bataille pour les années à venir. Mais est-ce vraiment la solution ultime au problème de pollution de l’air ?..

BestDrive - Ecologie, le diesel est-il vraiment le grand méchant loupTout d’abord, en termes d’émissions de CO2, les moteurs diesel sont plus performants que les moteurs essence. En effet, les véhicules diesel ayant une consommation de carburant inférieure à celle des véhicules essence, ils rejettent automatiquement moins de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. On peut donc en conclure que l’objectif fixé par Bruxelles d’abaisser à 95 grammes les rejets moyens de CO2 au kilomètre ne sera d’autant plus difficile à atteindre que leur nombre augmentera. D’ailleurs, c’est pour cette raison que le fameux bonus – malus écologique est indexé sur le CO2 et favorise les moteurs diesel.

Voyons maintenant le problème des particules et des oxydes d’azote. Depuis janvier 2011, tous les véhicules diesel sont dotés d’un filtre à particules permettant de retenir toutes les particules mesurables. Cependant, les nouveaux moteurs essence, dont la technologie est étudiée pour réduire leur consommation de carburant, émettent également des particules « davantage même que les moteurs diesel récents », selon les ingénieurs de PSA Peugeot Citroën, et ne sont pas équipés de ce genre de filtre.

En outre, depuis la mise en application, en septembre dernier, des nouvelles normes antipollution européennes Euro 6 (et de la précédente, Euro 5, en 2011), les émissions d’oxydes d’azote, particulièrement nocives, sont extrêmement réglementées, de sorte qu’un « diesel actuel émet 56 % d’oxydes d’azote en moins par rapport aux normes précédentes. Les valeurs autorisées sont désormais les mêmes que pour les mécaniques à… Essence », précise PSA.

Pour conclure, si le diesel a longtemps traîné une réputation (justifiée) de pollueur, il faut aujourd’hui nuancer ce jugement puisque les moteurs diesel modernes sont équipés de technologies permettant de réduire considérablement leurs effets néfastes, les rendant aussi, voire plus « propres » que les moteurs essence. À la lumière de ce constat, on peut donc légitimement s’interroger sur les raisons de cette vendetta gouvernementale anti-diesel et envisager de réelles solutions alternatives, comme l’encouragement financier au développement de nouveaux types de motorisation.

Sources : Challenges, Le Nouvel Obs

Partagez l'article en 1 clic !

Articles similaires

Le Mans Classic : toujours aussi beau !
Le Mans Classic : toujours aussi beau !
L’automobile fait son show à Genève (vidéo)
L’automobile fait son show à Genève (vidéo)
Avec son tracteur poids lourd Semi, Tesla entre dans la cour des grands
Avec son tracteur poids lourd Semi, Tesla entre dans la cour des grands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.